PanAfGeo: une étape vers une meilleure gouvernance du secteur minier 0

Posted on 1, June 2017

in Category PRESS


Bruxelles, le 19 Mai 2017

PanAfGeo est un programme innovant de formation en géosciences en Afrique, lancé les 11 et 12 mai 2017 à Windhoek en Namibie, en la présence de nombreux dignitaires namibiens et internationaux, comme l’Honorable K. Shilunga (Ministre-adjointe des mines et de l’énergie), M. Negumbo (Secrétaire permanent du Ministère des mines et de l’énergie), S.E. Jana Hybaskova (Chef de la délégation de l’Union Européenne et Ambassadeur de l’UE en Namibie),  S.E. Jacqueline Bassa-Mazzoni (Ambassadeur de France en Namibie), M. F. Dixon Mugyenyi (Commission de l’Union Africaine), Zdenka Dobiasova (Commission Européenne) et plusieurs directeurs de services géologiques africains.

L’Organisation des Services Géologiques d’Afrique (OAGS) en partenariat avec son homologue européen EuroGeoSurveys (EGS), organiseront près de 50 stages de formation pour environ 1 200 géologues issus des 54 pays d’Afrique. Le projet permettra d’améliorer les compétences techniques et scientifiques des personnels des Services géologique africains. Ce programme de 10,3 millions d’euros est cofinancé par l’Union Européenne via sa Direction Générale de la Coopération Internationale et du Développement (DG-DEVCO) et un consortium de 12 services géologiques européens piloté par le BRGM (Service géologique français).

L’Honorable K. Shilunga a rappelé le rôle fondamental de l’OAGS à résoudre certains enjeux planétaires actuels, comme le développement du secteur minier en Afrique, la participation à la chaîne de valeur pour favoriser l’industrialisation des pays africains, et améliorer la qualité de vie des personnes vivant en Afrique : « cette étroite collaboration entre services géologiques africains et européens, avec  le soutien de partenaires de haut-rang comme l’Union Européenne, l’Union Africaine, le Centre Africain du Développement Minéral (AMDC), le Centre Africain des Minéraux et des Géosciences (AMGC), et la Société Géologique d’Afrique (GSAf), est une étape décisive vers le développement durable d’une économie globale ». S.E. J. Hybaskova a également pointé l’importance d’acquérir de nouvelles données et que leur bonne gestion était cruciale pour pouvoir en faire bénéficier la Société.

L’importance stratégique d’une telle collaboration pour la gouvernance des ressources minérales, l’exploitation durable des ressources non-énergétiques, la prévention et l’atténuation des catastrophes naturelles et humaines ainsi que le soutien au développement de la mine artisanale a été soulignée par M. I. Mba Okorie (Directeur-adjoint au Service géologique du Nigéria) représentant M. A. Nwegbu (Président de l’OAGS) : « c’est une opportunité d’échanger des idées, de favoriser de nouvelles pistes de recherches et d’établir une base solide pour le développement des géosciences en Afrique et dans le reste du monde ». PanAfGeo permet aux stagiaires d’acquérir un état de l’art, des méthodes et la possibilité de faire du terrain dans 8 domaines des géosciences : cartographie géoscientifique, inventaire du potentiel minier, mine artisanale, gestion environnementale des mines, risques naturels, patrimoine géologique, gestion des données géoscientifiques, communication et promotion.

La première formation sur le « Potentiel minier » aura lieu du 5 au 16 juin 2017 à Windhoek, en Namibie.

0 Comments

Leave a Message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment

Name*

Website